Ecrit nocturne. Ou diurne.

J’écris en ce moment, mais surtout des bribes, des morceaux, des débris. La tonalité est souvent la même. Je n’arrive pas à m’en défaire. Les mêmes mots reviennent sans cesse. « Pourpre », « déflagration », « peut-être », « obscure », « exquis », « sublime ». Peu de sens les lie les uns aux autres, et pourtant ils s’immiscent dans toutes mes esquisses. Alors j’ai […]