Ecrit nocturne. Ou diurne.

J’écris en ce moment, mais surtout des bribes, des morceaux, des débris. La tonalité est souvent la même. Je n’arrive pas à m’en défaire. Les mêmes mots reviennent sans cesse. « Pourpre », « déflagration », « peut-être », « obscure », « exquis », « sublime ». Peu de sens les lie les uns aux autres, et pourtant ils s’immiscent dans toutes mes esquisses. Alors j’ai […]

Quand Monsieur Abd al Malik rencontre Monsieur Albert Camus

Certaines lectures diffractent l’être en un nombre infini de faisceaux lumineux. Tous ne brillent pas avec la même intensité, d’ailleurs tous ne brillent pas : il y en a parfois des obscurs ou des silencieux. Ils prennent des directions différentes, quelques fois opposées. C’est pourquoi, rendre compte de certaines lectures peut exiger le déploiement de différents […]